Accueil > Région > ARS > Projet régional de santé 2012-2016 > Schémas sectoriels > Schéma Régional de Prévention > Volet Prévention Promotion de la Santé et Santé Environnementale (PPS) > Plan d'action Enfants, adolescents, jeunes > Contexte > La population des jeunes en PACA

Région

La population des jeunes en PACA

En 2006, la région compte 850 000 jeunes de 15 à 29 ans (18% de la population). 393 400 personnes vivent dans les territoires de base de la politique de la ville mis en place en 1996, les zones urbaines sensibles (ZUS), soit 8,2% de la population régionale (6,8 %  population France métropolitaine). La part des moins de 6 ans dans les ZUS est supérieure d’un tiers à celle observée dans les unités urbaines englobantes[1] et celle des moins de 20 ans, d’un quart. Dans les ZUS, comme dans leurs unités urbaines, les 18-24 ans, étudiants et jeunes actifs, sont surreprésentés par rapport aux autres classes d’âge, ce qui est caractéristique des grandes agglomérations. Les familles monoparentales sont plus fréquentes dans les ZUS que dans les unités urbaines englobantes : 25,7 % des familles des ZUS sont monoparentales, contre 15,8 % dans leurs unités urbaines. L’écart entre ces deux zones géographiques est constant depuis 1999.

En 2007, 10,9% des jeunes de 17 ans de notre région ont été repérés en difficultés importantes face à l’écrit (12% en France) dont 5,2% en grande difficulté.

La région PACA compte au 1er janvier 2008[2], 1 439 220 jeunes de moins de 25 ans,  43 045 vivent dans les Alpes de Haute Provence,  36 867 dans les Hautes Alpes,  300 812 dans les Alpes Maritimes,  617 358  dans les Bouches du Rhône, 276 625 dans le Var et 164 513 dans le Vaucluse.

Au regard du niveau des indicateurs de l’état de santé recueillis en 2009-2010, des disparités sociales importantes sont notées pour de nombreux indicateurs de santé et ce, dès le plus jeune âge[3].

 



[1] La notion d’unité urbaine repose sur la continuité de l’habitat : est considéré comme telle un ensemble d’une ou plusieurs communes présentant une continuité du tissu bâti et comptant au moins 2 000 habitants. La condition est que chaque commune de l’unité urbaine possède plus de la moitié de sa population dans cette zone bâtie. Les unités urbaines englobantes des zones urbaines sensibles sont les unités urbaines comprenant chacune au moins une ZUS.

[2] Source INSEE

[3] DREES 2010 - N° 747 • janvier 2011 Sandrine DANET, Nicolas COCAGNE, Aurélie FOURCADE


© ICARS - Plan du site - Contact - Crédits