Accueil > Région > ARS > Projet régional de santé 2012-2016 > Schémas sectoriels > Schéma Régional de Prévention > Volet Prévention Promotion de la Santé et Santé Environnementale (PPS) > 8. Une stratégie associant actions en population générale et mesures ciblées > 8.1 Des programmes ou plans d’action populationnels

Région

8.1 Des programmes ou plans d’action populationnels

Ce nombre important d’objectifs pourrait faire redouter une extrême complexité. Un examen plus attentif met en évidence la récurrence de plusieurs d’entre eux autour de problèmes identiques avec en corollaire des actions visant leurs déterminants les plus immédiats :

  • Prévention du tabagisme-accès au sevrage tabagique, alcool, addictions, réduction des risques
  • Nutrition, activité physique 
  • Accès aux dépistages (cancers, VIH, hépatites, diabète,…)
  • Santé bucco-dentaire
  • Suicide, souffrance psychique 
  • Vaccinations 
  • Développement des compétences psycho-sociales 
  • Sexualité/contraception 
  • Logement insalubre.

 

Plusieurs objectifs portent par ailleurs sur la mise en œuvre et l’organisation des actions. Il s’agit :

  • soit de la définition sur les territoires les plus vulnérables de politiques locales de santé et de leur animation et coordination dans le cadre d’une démarche territoriale de promotion de la santé concernant de manière transversale le champ de la prévention, des soins et de l’accompagnement médico-social , associant la population et prenant en compte l’ensemble des déterminants notamment environnementaux (qualité de l’air, logement…)
  • soit de l’organisation de l’offre (notamment couverture territoriale) ou du parcours d’accès aux soins et de continuité des soins (réseaux santé précarité, organisation de l’offre de prévention à l’égard des addictions, suivi des femmes enceintes vulnérables, réseaux petite enfance…).

 

Pour le volet PPS du Schéma régional de prévention, les propositions peuvent donc être faites sous deux formes bien distinctes, intégrant par ailleurs les orientations du PRSE 2 :

  • six programmes ou plans d’action populationnels :
  • Population générale,
  • Femmes enceintes, parents et petite enfance,
  • Enfants, adolescents, jeunes,
  • PRAPS (personnes précaires, vulnérables et personnes sans chez soi),
  • Personnes atteintes de maladies chroniques,
  • Personnes vieillissantes et personnes en situation de handicap ;
  • une prise en compte des préconisations du schéma à l’échelle des départements en distinguant trois niveaux :
  • les dispositifs à créer et à étendre,
  • la mise en œuvre et l’animation de démarches territoriales de promotion de la santé devant aboutir à la définition de programmes territoriaux de santé,
  • le développement d’actions de prévention selon les définitions et principes énoncés par le schéma, en visant en priorité les territoires et publics particulièrement vulnérables (cf. objectifs par territoires en annexe 13). Pour la plupart des thématiques mentionnées ci-dessus, les actions devront être développées en référence aux bonnes pratiques. Lorsqu’il n’existe pas de modalités probantes, des expérimentations seront d’abord nécessaires.

 

Ainsi, en développant ces programmes et ces mesures, la stratégie retenue  pour réduire les inégalités de santé (cf. annexe 14) associerait de manière complémentaire :

  • des actions développées pour l’ensemble de la population (prise en compte du gradient social),
  • des actions visant les personnes les plus vulnérables (vulnérabilité socio-économique, personnes migrantes, détenus et sortants de détention,…),
  • une démarche territoriale de promotion de la santé sur les territoires les plus vulnérables socialement et/ou au regard de leur environnement permettant la prise en compte de la dimension territoriale des inégalités de santé (cf. critères de qualité inégalités de santé et animation territoriale dans le document préparatoire).

© ICARS - Plan du site - Contact - Crédits