Accueil > Région > ARS > Projet régional de santé 2012-2016 > Schémas sectoriels > Schéma Régional d’Organisation Médico-Sociale > 3 Orientations régionales spécifiques > 3.3 Personnes confrontées à des difficultés spécifiques > 3.3.3 Assurer une couverture territoriale équilibrée

Région

3.3.3 Assurer une couverture territoriale équilibrée

La couverture territoriale doit permettre  l’adéquation entre l’offre et les besoins afin que les personnes en difficultés spécifiques soient orientées vers les structures ad hoc. Cela nécessite :

  • une accessibilité spatio-temporelle des structures : localisation, délais, horaires, critères d’accueil…
  • un accès aux différentes prises en charge ambulatoire, de prévention, médico-sociale.
  • une couverture des besoins sociaux des personnes en grande précarité, la dépendance étant elle même un facteur de précarité.
  • une couverture de besoins particuliers, liés à certaines populations spécifiques
  • une accessibilité des professionnels aux ressources : information, référentiels, recherche, formations, groupes de pairs, niveau de recours.

L’organisation de l’offre en direction des personnes en difficultés spécifiques doit pouvoir prendre en considération les spécificités de ce public et de sa prise en charge , ce qui implique une approche en proximité et un maillage territorial équilibré et adapté en fonction du niveau des équipements et des objectifs quantifiés notifiés par le niveau national.

Dans le domaine des addictions, considérant les orientations du schéma régional d’addictologie 2010/2014 arrêté conjointement par le directeur de l’ARH et le préfet de région en mars 2010, les principaux axes relatifs à l’organisation de l’offre en établissements et services concerne les centres de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) et les centres d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogue  (CAARUD) dont les objectifs quantifiés sont restitués dans la partie V du présent schéma.

S’agissant des appartements de coordination thérapeutique (ACT) et lits halte soins santé (LHSS) l’objectif prioritaire est de pouvoir améliorer la couverture de l’ensemble du territoire pour répondre aux besoins des patients. La programmation dépend des crédits notifiés annuellement à la région. Sur 2011 :

  • 15 places d’ACT font l’objet d’un appel à projet sur les départements des Alpes-de-Haute Provence et Hautes-Alpes dépourvues à ce jour d’un tel dispositif ;
  • 6 places d’ACT dédiés aux personnes sortant de prison seront autorisées sur les Bouches-du-Rhône.

Cf Synthèse des objectifs quantifiés


Schéma Régional d’Organisation Médico-sociale. ARS PACA, 2011, pp. 52-53












© ICARS - Plan du site - Contact - Crédits