Accueil > Région > ARS > Projet régional de santé 2012-2016 > Schémas sectoriels > Schéma Régional d’Organisation Médico-Sociale > 3 Orientations régionales spécifiques > 3.1 Personnes âgées > 3.1.5 Améliorer les parcours de santé et la qualité de prise en charge > 3.1.5.2. Renforcer l’offre de prévention dans les établissements et services médico-sociaux

Région

3.1.5.2. Renforcer l’offre de prévention dans les établissements et services médico-sociaux

La loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé a introduit une définition générale de la politique de prévention : « la politique de prévention a pour but d'améliorer l'état de santé de la population en évitant l'apparition, le développement ou l'aggravation des maladies ou accidents et en favorisant les comportements individuels et collectifs pouvant contribuer à réduire le risque de maladie et d'accident. À travers la promotion de la santé, cette politique donne à chacun les moyens de protéger et d'améliorer sa propre santé » ; la prévention de la perte d’autonomie s’inscrit naturellement dans cette définition.

La prévention de la perte d’autonomie ne se limite pas aux risques du grand âge ; il n’est pas question de prévenir le vieillissement lui-même, mais ses conséquences en terme de restriction de participation à la vie sociale qui peut en résulter pour les personnes concernées.

L’accès aux soins des personnes en perte d’autonomie et l’amélioration de leur qualité de vie sont à considérer au titre de la prévention tertiaire, en ce qu’ils permettent d’éviter l’aggravation de l’état de santé et la restriction de participation à la vie sociale des personnes concernées.

Les établissements et services médico-sociaux contribuent, et doivent contribuer à favoriser l’accès des personnes qu’ils accompagnent aux actions de prévention, promotion de la santé et éducation thérapeutique développée à destination de la population générale, sans se substituer à l’action des professionnels de la prévention. Ils apportent aussi leur connaissance des problèmes particuliers liés à la diversité des situations pathologiques, de handicap et de perte d’autonomie, et peuvent ainsi favoriser l’adaptation des actions de prévention aux situations particulières.

Les axes opérationnels retenus sont :

  • Proposer régionalement et territorialement une approche intégrée des politiques du « bien vieillir » et de prévention de la perte d’autonomie.
  • Accompagner les établissements et services médico-sociaux dans leurs actions de prévention et de promotion de la santé notamment sur les problématiques suivantes :
    • Les chutes
    • Les troubles de la mémoire
    • La sarcopénie et l’ostéoporose
    • La malnutrition, la dénutrition et le bucco-dentaire
    • La dépression et les suicides
    • La iatrogénie
    • Les addictions

Schéma Régional d’Organisation Médico-sociale. ARS PACA, 2011, pp. 26












© ICARS - Plan du site - Contact - Crédits