Accueil > Région > ARS > Projet régional de santé 2012-2016 > Schémas sectoriels > Schéma Régional de Prévention > Volet Prévention Promotion de la Santé et Santé Environnementale (PPS) > Plan d'action Enfants, adolescents, jeunes > Objectif général 3 : « Prévenir l'usage de produits psycho-actifs, les addictions et leurs conséquences » > Objectif opérationnel 3B : « développer des programmes de prévention de réduction des risques, y compris sexuels dans les milieux festifs et commerciaux » > 3.B.4 Développer la prévention auprès de jeunes étudiants sous forme d’actions adaptées aux lieux et structures de rencontres avec ce public

Région

3.B.4 Développer la prévention auprès de jeunes étudiants sous forme d’actions adaptées aux lieux et structures de rencontres avec ce public

La majorité des jeunes ont expérimenté  l’alcool (92,6% ESCAPAD 2008). La plupart du temps cette consommation est festive (pour 78% des étudiants, ENSE3). Malgré tout, 11% des jeunes  (ESCAPAD) et 13% des étudiants consomment de l’alcool pour être ivres, ce qui fait de la recherche d’ivresse le deuxième motif de consommation.

Les risques élevés d’accidentologie (la population des 18/24 ans est celle qui est le plus touchée par les accidents de la route), l’impact sanitaire et social de cette consommation, la difficulté à poursuivre des études voire le décrochage chez les plus fragiles, les manifestations de violences et le risque de dépendance doivent être pris en considération.

En 2010, suite à des incidents dramatiques lors de soirées étudiantes, la ministre de l’enseignement supérieur commande un rapport sur l’organisation des soirées et des préconisations concernant la réduction des risques lors d’évènements étudiants. Le rapport Daoust préconise des mesures d’accompagnement et de RDR ainsi que la formation des associations d’étudiants qui organisent les évènements festifs.

Le lieu d’ivresse est majoritairement (60%ENSE3) la sphère privée (à domicile ou chez des amis), la soirée étudiante est le deuxième lieu (17% ENSE3) suivie par la discothèque (8%ENSE3) et le bar (7%ENSE3). Aussi, intervenir sur les évènements festifs ne suffit pas, il est nécessaire de construire et pérenniser un plan de prévention des comportements à risques des étudiants en intervenant par l’intermédiaire de pairs sur les lieux d’études et de vie des étudiants.



Schéma Régional de Prévention, Plan d’action Enfants, adolescents, jeunes, ARS PACA, 2011, pp. 32-33













© ICARS - Plan du site - Contact - Crédits